Panier

SERVICE CLIENT FRANÇAIS  🇫🇷

🔥 OFFRE SPÉCIALE : -15% AVEC LE CODE BLACK15
idées de rituel du coucher

7 idées de rituel de coucher pour votre enfant

Il est fréquent que les enfants, en l’occurrence les plus jeunes, rencontrent des difficultés de sommeil. Que ce soit chez les nouveau-nés ou les petits à l’âge préscolaire, le sommeil constitue une activité essentielle pour le bien-être et la bonne croissance. Un rythme irrégulier de sommeil peut rendre difficile l’apprentissage de compétences pour un enfant. Le souci d’un bon développement cognitif, psychique et physique motive les parents à trouver des moyens efficaces pour endormir leurs petits. Voici donc quelques idées de rituel de coucher pour votre enfant.

Passer un moment de partage avant de faire endormir l’enfant

Le moment du coucher est primordial pour l’enfant. Il ressent généralement le besoin d’une présence parentale. Le soir, après le boulot, il est normal que les parents soient fatigués. Toutefois, cela ne doit pas constituer un prétexte pour négliger ce moment. Il n’est pas nécessaire que le parent reste jusqu’à ce que l’enfant s’endorme.

L’attention et la présence d’un adulte confortent l’enfant. Pour ce faire, il suffit de lui raconter une histoire intéressante et douce ou de lui offrir un câlin. Les enfants y accordent une grande attention.

Une histoire douce

assises dans un lit, une maman et sa petite fille lisent un livre ensemble à la lumière d'une lampe de chevet.
Lire une histoire

Les enfants se laissent facilement immerger dans le récit. L’esprit se détend, ils sont plongés dans un univers paisible. C’est à ce moment que le calme et la tonalité de la voix adoptée par le parent conduisent à la somnolence. Le petit trouve le sommeil en quelques minutes. Lire une histoire à son enfant donne à ce dernier l’impression d’être privilégié.

Ce tête-à-tête entre le parent et son petit favorise une ambiance positive dans la famille. Plus la pratique est régulière, plus la complicité devient meilleure. Les parents et leurs enfants se découvrent mieux.

La lecture avant le sommeil stimule également le cerveau. Outre la relaxation qu’elle apporte, la lecture entretient la mémoire. Il arrive que les enfants soient sujets à des cauchemars. La crainte du noir constitue également un perturbateur récurrent du sommeil chez l’enfant. C’est pour cela, qu’il est important de choisir une histoire qui renvoie de belles images à l’enfant.

Ainsi, il garde des pensées positives en plongeant dans son sommeil : la nuit sera belle pour lui et il fera probablement de beaux rêves. Raconter une histoire à l’heure du coucher donne aussi au petit, la capacité d’élargir son bagage intellectuel. Les gamins sont fascinés par les personnages fantastiques. Alors, les parents renforcent leurs connaissances culturelles, en leur parlant de fées, d’animaux, de légendes.

Il n’est pas anodin que les contes pour enfants soient ponctués d’événements merveilleux, qui invitent l’enfant à découvrir un monde joyeux loin des réalités et du stress quotidiens. L’imagination n’est pas la seule compétence nourrie à travers cette activité. Un enfant pourra également enrichir son vocabulaire de nouveaux mots. Les histoires ont aussi une dimension éducative.

Généralement, les contes portent d’intéressantes leçons à assimiler. Il s’agit de valeurs morales conformes à la vie en société qui sont inculquées à l’enfant de la plus belle des façons.

Ainsi, lire une histoire à son enfant pour qu’il s’endorme comporte plusieurs points positifs. Comparé aux écrans, aujourd’hui faciles d’accès pour les plus jeunes, le moment de lecture représente une meilleure alternative. Pour rappel, l’exposition tardive à l’écran peut perturber le sommeil chez toute personne, quel que soit son âge. Dans le cas d’espèce, il semble plus judicieux d’opter pour les histoires.

Câliner votre enfant

Le câlin tient lieu de sécurité émotionnelle. L’enfant apeuré par le noir ou les cauchemars peut se sentir plus apaisé, s’il est enveloppé dans les bras de ses parents. Un bon câlin enseigne à l’enfant l’empathie, la socialisation, surtout quand celui-ci ne sait pas encore s’exprimer verbalement.

Au-delà d’un simple geste physique, le câlin active les terminaisons nerveuses, entraînant ainsi, la production d’ocytocine et d’endorphine. Même si elles sont différentes, ces deux hormones réduisent les tensions émotionnelles.

L’absence de câlin peut entraîner une solitude chez les enfants. À leur âge, ils ont besoin de se sentir aimés et protégés. Par ce simple geste, vous pourrez bien leur offrir plus. L’enfant semble plus confiant et empathique. Il n’existe pas de restriction pour recevoir un câlin.

Un nourrisson, un jeune enfant, un adolescent sont tous en âge de jouir d’un chaleureux câlin de la part de leurs parents. Ces marques d’affection aident à créer une relation bienveillante.

Utiliser une musique douce ou une veilleuse pour rassurer l’enfant

Jouer une musique douce

Dès leurs plus jeunes âges, les enfants expérimentent les berceuses. Ces musiques douces, outre le fait qu’elles endorment, apportent d’autres bénéfices à l’enfant. Un peu comme l’écoute des récits, la musique éveille la compréhension de l’enfant aux émotions et la connaissance des mots. Une prosodie en langue maternelle offre bien encore des résultats spectaculaires sur le long terme.

L’enfant, ainsi invité à une langue étrangère, optimise les liaisons neuronales qui s’installent durant sa croissance. Autrement dit, sa capacité à réfléchir et à comprendre les mots s’améliore rapidement. Il ne peut en découler qu’un meilleur langage verbal. Le père ou la mère de l’enfant pourrait chanter une berceuse à l’heure du coucher. Cela permet à l’enfant de s’habituer à la voix des parents.

Une utilisation régulière de la berceuse entraîne chez l’enfant une sorte de conditionnement si bien qu’au moment de dormir, ce réflexe se manifeste rapidement. Il dort dans ce cas plus vite.

Par ailleurs, la musique agit également sur les zones du cerveau responsables de la mémoire, de la concentration et de l’attention. Avec un rythme simple et répétitif, les enfants arrivent à retenir facilement les paroles sans faire d’efforts.

Installer une veilleuse pour favoriser l’endormissement

Le dérèglement du sommeil chez l’enfant peut aussi être géré par l’utilisation d’une veilleuse. Contrairement à l’avis de certains parents, équiper la chambre de bébé d’une veilleuse devient utile pour un enfant à partir de deux ou trois ans.

Les scientifiques aussi le confirment : en dessous de deux ans, les enfants n’ont aucune peur du noir. Il n’est donc pas nécessaire de recourir à une veilleuse en ce moment. Ainsi, la lumière permet de réduire les terreurs de la nuit et de faciliter un sommeil réparateur. Toutefois, il faut bien régler la veilleuse.

À moyenne intensité, cet outil peut vite devenir familier pour l’enfant. Les parents devraient opter pour des lumières diffuses plutôt que ciblées. Il existe sur le marché plusieurs types de veilleuses.

Un bon choix correspond à une veilleuse facile à allumer, de sorte que l’enfant puisse l’actionner rien qu’en la touchant. Cela semble un geste banal, mais l’enfant y découvre le pouvoir de surpasser ses peurs et avoir une nuit reposante.

Comme un doudou, la veilleuse peut être un objet fétiche pour l’enfant. Le choix est donné entre les versions décoratives en forme de lapin, d’ours, de lapin, de licorne, etc. Pour un endormissement rapide, les parents peuvent choisir les veilleuses capables de jouer des mélodies. Cela dit, votre enfant pourra vite s’habituer. En dehors des veilleuses peluches, vous pouvez choisir celles de projections.

L’essentiel est d’offrir à votre petit, une nuit étoilée. Toutefois, dans le choix de l’objet, les lampes à faible consommation d’énergie offrent plusieurs avantages. C’est l’exemple des D.E.L. Ces veilleuses restent allumées la nuit sans trop de chaleur. Il n’y a pas de risque de brûlure pour l’enfant, encore moins pour les parents. Aussi, pour le choix de la veilleuse, il faut tenir compte du rythme circadien.

Encore appelé horloge biologique, le rythme circadien se définit comme l’alternance entre le sommeil et la veille. Pour les enfants et spécialement les nouveau-nés, un équilibre doit être respecté. Un bon rythme consiste à réduire le temps de sommeil en journée pour le prolonger la nuit. Pour arriver à ce résultat, il faut opter pour des lumières chaudes. Celles-ci sont peu agressives et affichent une couleur orange.

Par contre, les parents doivent éviter les veilleuses de lumières blanches. Elles proposent une couleur qui rappelle le jour. Cela ne peut probablement pas apaiser l’enfant.

Pour un petit qui vit des frayeurs, une autre stratégie consiste à créer un plafond au décor du ciel étoilé et ensuite à y projeter une lumière. Cette ambiance peut faire l’affaire. La déco chambre apparaît également comme un point à considérer pour faire coucher aisément un enfant.

Créer un décor magique et apaisant

dans un lit, une petite fille dort avec son ours en peluche dans ses bras. elle porte un haut rose.

Pour faire dormir facilement un enfant, il est essentiel de prendre en compte le cadre. La chambre de l’enfant se doit d’être agréable et calme. On préconise un confort optimal, une température ambiante de 20 ° C. La pièce de l’enfant doit être bien aérée. Le lit et le matelas sont des accessoires dont il faut s’enquérir de la qualité avant l’installation.

Acheter un lit d’occasion est tolérable, mais les parents doivent absolument choisir un matelas neuf et doux pour leur enfant. C’est un prérequis pour un sommeil facile. Excepté le mobilier, il faut revisiter l’ambiance de la pièce pour que le petit se sente à l’aise.

Ainsi, les rideaux et les volets peuvent être baissés ou fermés pour créer un décor apaisant. Il faut éviter les jeux excitants, les lancers d’oreillers et les chatouilles. Ce ne sont pas des jeux à pratiquer à l’heure du coucher. On recommande souvent de mettre l’enfant au lit avant qu’il ne s’endorme.

Cette habitude permet de trouver facilement le sommeil tout seul. Pour les plus jeunes, qui ont du mal à quitter leurs parents à l’heure du coucher, l’idéal est de l’habituer progressivement à la séparation. Les parents peuvent par exemple laisser un autre membre de la famille aller les coucher ou partir de la chambre du petit avant qu’il ne s’endorme.

Dans sa conscience, l’enfant commence à comprendre que la nuit, il faut se quitter pour se retrouver le lendemain. Les peurs seront alors mieux gérées.

A lire également : Guide des Fleurs de Bach pour aider bébé à dormir

Essayer de masser votre enfant avant qu’il ne s’endorme facilement

Le massage se pratique dans plusieurs cultures du monde. Elle est très ancienne et connue pour ses vertus relaxantes. Pour un bébé, le massage doux offre différents effets positifs. Il se déroule dans un milieu calme.

Les parents exercent une pression légère avec la main sur le corps de l’enfant. Ce geste doit également être lent pour que la peau puisse pleinement être stimulée. Les capteurs sensitifs cutanés envoient un influx nerveux vers le niveau du cerveau.

Dans ce cas, le massage est un contact doux qui soulage l’organisme, des hormones anti-stress sont alors répandues et l’enfant se sent plus à l’aise et somnole. La détente corporelle est complète et générale.

Donner à l’enfant son doudou

dans un lit blanc, une petite fille dort avec son ours en peluche contre elle.
Un doudou pour dormir

Élément incontournable au trousseau de bébé, le doudou est destiné aux enfants plus âgés. Tous les petits aiment se réconforter en serrant leur doudou dans les bras. Ils s’habituent à son odeur, sa douce texture et le gardent partout où ils peuvent. Quand l’enfant ressent le besoin d’avoir son doudou à proximité, cela n’a rien d’inquiétant.

D’ailleurs, le doudou s’assimile à un objet transitionnel, c’est-à-dire qu’il permet à l’enfant d’appréhender son environnement de vie et le reste du monde. Ainsi, le doudou peut aider l’enfant à se sentir en sécurité. Il le perçoit comme un repère et un symbole de réconfort au moment de se coucher.

Pour que l’enfant soit comblé par la présence de son doudou, il doit choisir celui-ci lui-même. C’est inutile de vouloir lui imposer votre choix. L’enfant ne l’acceptera pas et vos chances de le mettre en confiance au moment du coucher s’amenuiseront. Le lange ou la peluche ; quel que soit l’aspect, les parents doivent soutenir l’enfant dans le choix qui est le sien.

Cependant, il incombe aux parents d’amender ce choix selon le volume et les obligations d’entretien. En réalité, les langes peuvent paraître très volumineux pour certains enfants. Dans le même temps, certains doudous sont plats et semblent alors peu dangereux.

En ce qui concerne l’entretien, il est toujours préférable de disposer de deux ou trois doudous à la maison. Les enfants s’amusent pleinement avec leur doudou.

Pour leur santé, il faudrait maintenir l’objet fétiche propre. Le doudou ne doit en aucun cas devenir un vecteur de microbes ou de poussière à même d’embêter le sommeil du petit.

Essayer l’homéopathie pour faire dormir son bébé

L’homéopathie est une approche thérapeutique n’ayant pas encore été totalement approuvée. Néanmoins, tous ceux qui l’ont essayé peuvent attester de l’effectivité des principes actifs. Au nombre des troubles que traite l’homéopathie, on peut compter les troubles de sommeil et les états de stress. Cela est valable autant pour les adultes que pour les enfants. Il n’existe aucun effet secondaire connu avec cette thérapie.

Dans l’organisme humain, l’homéopathie agit de sorte à renforcer les défenses immunitaires. Cette médecine douce semble cibler plusieurs dysfonctionnements chez l’homme. Elle peut contribuer au bien-être de votre enfant.

Le traitement s’administre sous forme de gélules à l’instar des compléments alimentaires. Cependant, tout défaut de sommeil ne nécessite pas une homéopathie. Pour une utilisation certaine, il est préférable de consulter un médecin pédiatre ou un spécialiste en hémopathie.

Cette consultation est déterminante parce que chaque enfant a un trouble particulier du sommeil. Il est nécessaire que chaque traitement soit appliqué de façon adéquate, c’est-à-dire en fonction de l’enfant concerné. Par ailleurs, les enfants sont souvent sujets à la toux, au rhume ou autre affection pulmonaire bénigne pouvant perturber leur sommeil.

L’homéopathie est bien indiquée dans la thérapeutique de ces maux. Cela est aussi valable pour les soucis d’indigestions assez fréquents chez les bébés. Vous pourrez donc garantir à votre gamin un état relaxant favorable au sommeil.

Casser le rythme du rituel de temps en temps

Il n’est pas nécessaire d’exécuter tous les soirs le même rituel du coucher. Les parents de l’enfant peuvent se permettre quelques caprices. Par exemple, il pourrait s’agir d’organiser une soirée. Au cours de celle-ci, les parents peuvent jouer à des jeux de société avec leur enfant ou suivre un film adapté. Toute autre activité qui pourrait plaire à l’enfant est à essayer.

Ces soirées d’exception ont pour but d’aider l’enfant à mieux se préparer pour les soirs ordinaires. En effet, aucun rituel n’est immuable et différentes astuces s’offrent à vous pour faire coucher votre petit. Il faut tenir compte de l’âge pour adapter le rituel à l’enfant. Les bébés sont plus réceptifs aux berceuses, aux doudous et aux veilleuses.

Pour les plus âgés, ils sauront apprécier quand les parents racontent des histoires passionnantes. Il existe des tas d’ouvrages pour davantage s’enrichir sur le rituel de sommeil. Les parents pourraient y découvrir de nouvelles idées à mettre en pratique pour le bien-être de leur enfant.

Il y a aussi ces soirs durant lesquels les parents sont simplement épuisés à cause de leur journée de travail. Cela n’est pas bien grave, car ils peuvent recourir à la soirée sans rituel pour se reposer. Le soir prochain, ils pourront tranquillement renouer avec le rituel pour coucher.

Idées de rituel de coucher : en résumé

Pour les enfants, il n’est pas toujours facile de trouver le sommeil. Il existe heureusement des mesures applicables pour créer de l’apaisement à l’heure du coucher. Le rituel du soir constitue un moyen de mettre en confiance l’enfant et de lui garantir un sommeil réparateur. Ces habitudes sont choisies en fonction de la disponibilité, de l’âge et de la difficulté de sommeil que rencontre l’enfant.

La réussite d’un rituel exige certaines ressources matérielles. Il faudra donc que les parents se préparent financièrement. La routine créée avec un rituel apporte de nombreux avantages sur le cycle de sommeil de l’enfant. Cela favorise aussi sa bonne croissance.

En outre, les parents qui endorment leurs petits à la bonne heure peuvent aussi se coucher tôt. Mieux encore, ils pourront facilement démarrer la journée à venir. Le rituel du sommeil qui dure quelques minutes peut impacter toute l’organisation de la semaine de travail.

A quel âge avez-vous laissé votre enfant s’endormir tout seul ? Dite nous en commentaire.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir des promos exclusives et des offres spéciales.