Panier

SERVICE CLIENT FRANÇAIS  🇫🇷

🔥 OFFRE SPÉCIALE : -10% AVEC LE CODE HALLO10
mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir : 9 solutions pour y remédier

La nyctophobie, c’est-à-dire la peur du noir survient le plus souvent chez les enfants, à partir de deux ans et peut persister jusqu’à douze ans. Elle se manifeste par le refus des enfants de dormir seul dans leur chambre la lumière éteinte. Le noir les perturbe et les effraie. Vous serez constamment confronté à des ¨maman, laisse la lumière allumée s’il te plait¨ ou ¨papa, j’ai très peur du noir!¨. Vous n’êtes pas le/la seul à vous dire “Mon enfant a peur du noir et je ne sais pas quoi faire”.

D’autant que cette peur de l’obscurité peut vite devenir contraignante. Nous vous proposons donc à travers cet article, 9 solutions pour aider votre enfant à surmonter sa peur du noir.

D’où vient la peur du noir chez les enfants ?

La grande majorité des enfants entre deux et cinq ans, voire jusqu’à douze ans passe par cette période d’angoisse totale, la nyctophobie. Ils ressentent en effet une extrême peur lorsqu’ils se retrouvent plonger dans le noir. Mais la réalité est que contrairement à ce que la plupart des parents pensent, les enfants n’ont pas tout à fait peur du noir. C’est plutôt les dangers que pourraient cacher le noir qui les effraient. Examinons donc un peu plus en profondeur ce qui peut être à la base de ce sentiment d’insécurité.

Des situations angoissantes au cours de la journée

Pendant la journée, il arrive que les enfants soient confrontés à plusieurs situations inquiétantes et angoissantes. Il peut s’agir d’images à la télévision, des bruits quotidiens (perceuse, tondeuse, robot ménager), ou même des aboiements d’un chien dans un jardin, etc. Tous ces moments peuvent générer de l’angoisse chez un enfant. Bien qu’ils n’aient l’air de rien pour nous, les petits les impriment très vite dans l’esprit et en sont vraiment marqués.

Le plus souvent, face à l’une ou l’autre de ces situations qui l’a effrayée, l’enfant n’extériorisera pas sa peur sur l’instant. Mais puisque sa mémoire inconsciente l’a stocké, cette peur est susceptible de refaire surface le soir venu. Il se sent alors vulnérable dans le noir, car il n’a aucune emprise sur son environnement. Il n’a aucun moyen de vérifier si le monstre qu’il a vu dans le dessin animé ne rode et il ne retrouve pas non plus son doudou. Etre dans le noir augmente de ce fait son angoisse, le désoriente et amplifie sa peur.

La construction de leurs émotions

Lorsqu’ils atteignent l’âge de 3ans, les émotions des enfants commencent à se construire pleinement. Vu qu’ils ne sont pas encore matures, ils ne sont pas encore capables de comprendre et de gérer leurs émotions négatives. Il est donc naturel et normal qu’ils grandissent avec un sentiment de peur, dû à certains événements.

Pendant cette période, vous devrez donc discuter avec votre enfant, et l’amener à vous confier ses angoisses et ses peurs. De tels moments d’échanges aideront votre enfant à s’apaiser et à s’endormir plus facilement lors du coucher. Vous comprendrez donc que la peur de l’enfant du noir est beaucoup plus liée à la séparation et à la solitude, qu’à l’obscurité proprement dite.

La crainte des parents du coucher le soir

En réalité depuis que l’enfant nait, la plupart des parents, pour ne pas dire tous ne souhaite qu’une chose. Ils souhaitent que leur enfant arrive à dormir calmement toute une nuit, afin qu’eux aussi puissent passer une nuit paisible. Il ne s’agit donc pas de la peur du noir, mais plutôt de la solitude. Les parents s’inquiètent à l’idée de laisser leur enfant tout seul. Est-ce qu’il va pouvoir dormir sans nous? N’aura-t-il pas trop peur de dormir tout seul et dans le noir?…

A force de vous poser questions, vous devenez anxieux et inquiet à l’idée de coucher votre enfant le soir.

Au moment de le coucher et de lui dire bonne nuit, si l’enfant s’aperçoit de votre angoisse, il le sera à son tour. Il pensera constamment que rester seul dans le noir pour dormir la nuit ne doit pas être si agréable que ça. Et son angoisse s’amplifiera si vous venez vérifier plusieurs fois pendant la nuit qu’il dort bien. Il est donc possible qu’il fasse des cauchemars, qu’il voit le monstre du dessin animé, etc.

Il aura tout simplement du mal à s’endormir dans le noir (un peu par votre faute dans ce cas). Par conséquent, il est primordial d’offrir à votre enfant une certaine stabilité afin qu’il n’est rien à redouter.

dans son lit, une jeune fille est recroquevillée dans la nuit. elle a peur de la fumée et des yeux jaunes au bout de son lit.
La crainte du coucher peut aussi venir des parents eux-mêmes

La peur de la séparation et le besoin de passer beaucoup plus de temps avec ses parents

La peur du noir de l’enfant peut être aussi due au fait qu’il passera la nuit seul, sans ses parents avec lui dans la chambre. Il va donc redouter ce moment de séparation d’avec les parents qu’est le coucher, et sa peur du noir se renforcera.

Alors, si au cours de la journée il n’a pas suffisamment passé du temps avec vous comme il l’aurait voulu, il réclamera votre attention le soir. Bisous, histoire du soir, cauchemars, câlins,… il utilisera tous les prétextes pour que vous veniez à son chevet. Et pour vous retenir près de lui, il dira qu’il a peur du noir. Les enfants sont vraiment malins! Mais la vérité c’est que dans ce cas, l’enfant ne fait que réclamer l’attention de ses parents et prend pour excuse la peur du noir.

9 solutions pour remédier à la peur du noir de votre enfant

Ce sont donc ces différentes situations qui pourraient être à l’origine de la peur que ressent votre enfant à l’idée de dormir dans le noir. Il est donc légitime que vous vouliez connaitre les différentes astuces pour l’aider à combattre sa peur. Découvrez donc 9 solutions pour l’aider à surmonter sa peur du noir.

1. Placez une veilleuse dans la chambre de votre enfant

Dans l’obscurité, l’imagination de l’enfant est décuplée. Il va peut-être donc craindre que dans le noir des sorcières, des monstres ou des loups garous surgissent dans sa chambre. Pour le rassurer, son doudou seul ne suffira pas. La présence d’une source lumineuse sera bien plus efficace. Alors installez dans la chambre de votre enfant une veilleuse. Il sera de ce fait plus rassuré au moment du coucher.

A cet effet, il existe différents modèles originaux de veilleuses qui vous enchanteront sans doute. Les veilleuses musicales par exemple sont des modèles qui émettent de sublimes mélodies et berceuses accompagnant votre enfant pour un sommeil paisible tout en douceur. Les veilleuses projection étoiles quant à elles aideront votre enfant à se concentrer sur les étoiles plutôt que sur sa peur du noir. Vous verrez qu’il va donc se détendre et s’endormir plus facilement.

Il existe également des veilleuses indicatrices de réveil facile à utiliser et ingénieux. Il en existe avec des designs assez drôles et variés pour s’adapter parfaitement à votre enfant. Les veilleuses nomades pour leur part sont légères, sans fil et peuvent s’emmener partout. Optez donc pour une veilleuse pour réduire l’anxiété de votre enfant dans le noir.

un enfant dort dans un lit avec son doudou dans les bras. une veilleuse allumée projette des étoiles roses et bleues sur le mur et le plafond.
Veilleuse projecteur d’étoiles

2. Incitez votre enfant à exprimer sa peur du noir et rassurez-le

Lorsque vous remarquez que votre enfant n’arrive pas à s’endormir dans le noir, n’hésitez pas en discuter avec lui. En tant que parents, vous devez aider votre enfant à exprimer sa peur du noir et à vous confier ses craintes. Rassurez-le également sur les événements de la journée en insistant sur le fait qu’il ne devrait pas les redouter la nuit. Il est important de reconnaitre les peurs de votre enfant et les accepter. Ne les ignorer surtout pas. Ce n’est qu’en vous montrant compréhensif que vous pourrez soutenir et aider au mieux votre bout de chou.

En vous confessant sa peur de trouver un loup garous derrière l’armoire, ou qu’une méchante sorcière vienne lui jeter un sort, vous pourrez le rassurer. En comprenant d’où lui viennent ses peurs, vous pourrez lui prouver qu’il n’y a rien dans la nuit et qu’il ne devrait donc pas s’inquiéter. Ainsi au moment du coucher, procéder à une vérification et montrez-lui qu’il peut dormir paisiblement. Toutefois, cette vérification ne doit pas devenir une habitude, sinon il se confortera dans l’idée que ce dont il a peur existe vraiment. 

Expliquez-lui calmement après un certain moment que tout ça (les montres, les tigres,…) n’existe que dans ses dessins animés. Et surtout qu’il n’y a que papa et maman (ses frères aussi s’il en a) avec lui à la maison.

3. Identifiez avec votre enfant les bruits qu’il entend

Dans le noir, surtout lorsque la maison est plongée dans le plus grand silence, les bruits sont considérablement amplifiés. C’est pourquoi le moindre bruit est susceptible d’effrayer votre enfant outre mesure. Pour l’aidez, accompagnez-le le soir dans son lit. Restez à ses côtés un moment et identifiez avec lui les bruits qui le rendent anxieux. Vous arriverez sans doute à détecter l’origine de ces bruits. Vous pourrez donc lui expliquez ce qui cause ces bruits qui lui font peur.

En donnant du sens aux sons qu’il entend la nuit dans le noir, vous arriverez certainement à les démystifier. Par suite, il sera plus rassuré, plus tranquille, et comprendra que ces bruits n’ont en réalité rien d’effrayant. Par ailleurs, il est important de rassurer votre enfant avec tendresse et affection. Faites-lui des câlins et parlez-lui d’une voie douce et rassurante.

4. Instituez un rituel du coucher

Le rituel du coucher est un indispensable pour faciliter l’endormissement de votre bout de chou. Il permet de créer une atmosphère douce agréable et une ambiance réconfortante. Votre enfant se sentira en sécurité, il sera zen et sera donc dans les meilleures conditions pour dormir au mieux. Votre rituel de réconfort peut consister par exemple à faire prendre un bain à votre enfant, puis à lui lire une histoire suivi de bisous, câlins et d’une petite prière.

Le principal but du rituel de coucher est donc d’apaiser et tranquilliser l’enfant qui va se retrouver seul dans sa chambre. Il en sera plus rassuré !

5. Faites-lui faire des exercices de relaxation

Il existe aujourd’hui de nombreux exercices de relaxations pour aider votre enfant à se détendre au moment du coucher. Il s’agit généralement d’exercices faisant travailler sa respiration, assez simples et hautement efficaces. Examinons trois de ces exercices de relaxation.

Technique des bulles imaginaires

Dites à votre enfant de choisir une bulle. Il pourrait s’agir d’un espace de force d’un de ses personnages préférés de dessins animés ou simplement d’une grosse bulle de savon. L’objectif est de lui faire visualiser cette bulle qui le recouvre et de le lui faire accepter comme étant ultra protectrice. Cette bulle devrait donc le protéger de tous types de dangers et d’agressions.

Dès qu’il intègre sa bulle de protection, toutes ses peurs et toutes choses qui lui semblent désagréables resteront hors de la bulle. Il sera donc rassuré car sa bulle lui insufflera du courage et un sentiment de sécurité.

Technique de la grimace du corps

Allongez votre enfant sur son lit. Vous lui direz d’inspirer un grand coup, un peu comme s’il faisait entrer de l’air dans tout son corps. Puis, poussez-le à faire une grimace du corps. Pour cela il faut qu’il fortement ses poings, ses orteils et ses fesses et qu’il fasse une grosse grimasse. Dès qu’il rejettera l’air, il renverra naturellement et systématiquement ses peurs avec son souffle. Essayez donc de lui faire répéter cet exercice trois, quatre fois pour faire partir totalement son angoisse et son anxiété du noir.

Technique du matelas ou du nuage magique

Cette technique de relaxation consiste à faire imaginer à votre enfant un nuage sur lequel il est allongé. Chaque fois qu’il respire, vous lui direz de penser à un point d’appui derrière son corps. Notamment le dos, la tête, les coudes, les épaules, les fesses et l’arrière de ses talons ou de ses jambes. Plus il prendra conscience de son corps, plus il s’apaisera petit à petit. Au final, il finira par s’apaiser totalement et par s’endormir.

6. Renforcez la “confiance en soi” de votre enfant

Montrez à votre petit que bien qu’il ne soit qu’un enfant, il est très fort et plein de courage. Mais qu’il est surtout plus puissant l’ensemble des animaux féroces réunis. Vous pouvez lui dire par exemple que vous admirez le courage dont il fait preuve lorsqu’il plonge dans la piscine ou lorsqu’il fait du toboggan. 

Montrez-lui qu’il (ou elle bien évidemment) est très brave de ne pas en avoir peur. Et qu’à son âge vous n’étiez pas aussi courageux, car vous aviez extrêmement peur de sauter de haut, contrairement à lui. Alors pourquoi devrait-il avoir peur du noir?

En le faisant réfléchir ainsi, il prend peu à peu conscience du fait que le noir n’est pas aussi effrayant qu’il le pensait. Il est important de ne pas l’enfermer et le conforter dans ses peurs et angoisses. Ne lui dites pas ¨je suis là, j’ai fait partir les monstres. Ils ne pourront plus.¨. Non ! Si vous le consolez ainsi, il se confortera du fait que ces montres existent vraiment. Chasser définitivement ces monstres, ces sorcières de son esprit renforcera sa confiance en lui. Et là il pourra surpasser sa peur du noir.

7. Renforcez son sentiment de contrôle

Proposez-lui une action à poser pour chasser sa peur. Servez-vous de sa créativité et donnez-lui du contrôle. S’il est déjà en âge pré scolaire, vous pouvez par exemple lui offrir un sabre laser ou une épée en plastique. Il s’en servira pour combattre tout ce qui lui fait peur. Néanmoins, toujours est-il que vous devez constamment lui répéter que les loups et les monstres n’existent pas. Le sabre en plastique sera juste un moyen de plus de pour le rassurer et renforcer sa confiance en lui.

8. Continuez vos activités même lorsque votre enfant est couché

Même lorsque vos enfants sont couchés, n’arrêtez pas vos activités. Continuez à les faire sans pour autant perturber leur sommeil. Comme nous l’avions vu plus haut, le silence accentue l’angoisse chez l’enfant lorsqu’il est dans le noir. Vu qu’en réalité, votre enfant a juste peur d’être loin de vous, ne stoppez pas ce que vous faites quand vous le mettez au lit.

Les bruits familiers qu’il entendra le rassureront et faciliteront son endormissement. Il peut s’agir du bruit de la vaisselle, de la télévision ou des discussions entre les parents. Tous ces sons peuvent le rassurer de loin, car il saura que vous êtes toujours là, que vous n’êtes pas bien loin.

9. Utilisez les livres pour évacuer la peur chez votre enfant

une jeune fille est assise dans les bras de sa maman qui lui lit un livre à la lumière d'une lampe de chevet.
Lecture avant de dormir

De nombreux livres pour enfants sont disponibles pour aider les enfants à maitriser et à surmonter leurs peurs. En effet, bon nombre d’auteurs ont essayé de trouver des solutions pour permettre de réduire l’anxiété que cause le noir chez les enfants. Ils ont de ce fait écrit des livres racontant des histoires incroyables pour aider les enfants à comprendre leur peur et à passer outre.

Ces livres mettent en scène des personnages mignons et attachants, auxquels votre enfant pourrait s’identifier. Il comprendra dès lors qu’il n’est pas seul à se retrouver dans ce genre de situation. Et qu’en face de toutes situations effrayantes, il est plus opportun d’affronter ses peurs. Ce n’est qu’ainsi que l’on arrive à les surmonter. N’hésitez donc pas à lui prendre des livres pour l’aider à surmonter sa peur du noir et à les lire avec lui au moment du coucher.

Optez surtout pour des livres qui conviennent à son âge et à ses goûts. Vous pourrez utiliser le livre pour le rituel du coucher et lui lire une histoire pour qu’il s’endorme. Toutefois, il est possible de partir sur des livres humoristique et drôle. Des livres de ce genre l’amèneront à ne plus se concentrer sur les monstres ou les sorcières et de fermer sans crainte ses yeux.

Mon enfant a peur du noir : en résumé

En fin de compte, la phobie du noir chez l’enfant est assez commun et normal. Il est lié le plus souvent à la peur de l’enfant de se séparer de ses parents. Pour aider votre bout de chou, vous devez le rassurer, l’aider à prendre confiance en lui afin de chasser toutes ses craintes. N’hésitez pas à utiliser les veilleuses et les livres pour le rassurer encore plus.

Avez-vous déjà utilisé l’une de ces astuces pour remédier à la peur chez votre enfant ? Utilisez-vous d’autres astuces pour aider vos enfants à vaincre sa peur du noir ?