Panier

SERVICE CLIENT FRANÇAIS  🇫🇷

🔥 OFFRE SPÉCIALE : -10% AVEC LE CODE NOEL10
aider son enfant à s'endormir

10 astuces pour aider son enfant à s’endormir

Fatigue, inquiétude, sensation de vide…. un enfant qui ne dort pas apporte forcément des inquiétudes aux parents. Dans beaucoup de familles, le moment du coucher est un véritable problème avec les enfants qui ne veulent pas dormir pour diverses raisons. Les problèmes de sommeil notamment pour les jeunes enfants sont assez fréquents dans les foyers où les parents sont jeunes. Entre opinions des pédiatres et comportements ou habitudes, il importe d’aider son enfant à s’endormir pour préserver sa santé physique et mentale. Que faire donc pour aider sans forcer des enfants à s’endormir ? Voici quelques astuces pratiques dont la mise en œuvre vous fera sans doute du bien.

Le rituel du coucher

Tous les enfants ou presque sont assez sensibles aux routines, ils se sentent rassurés lorsqu’ils doivent répéter les mêmes gestes. Sur cette base, les parents peuvent adopter un rituel du coucher pour leur permettre de s’endormir quand il le faut. Ce dernier peut inclure une diversité d’activités comme la prise de bain, le brossage des dents et la lecture d’une histoire débouchant ensuite sur le sommeil. N’hésitez pas à laisser libre cours à votre imagination sans oublier de répéter la même routine chaque soir.

Trouver des repères temporels

En général, les bébés ont des difficultés à reconnaître le jour de la nuit avec leur rythme circadien qui n’est pas encore installé. Pour les aider dans ce sens et les amener à dormir à partir d’une certaine heure de la nuit, il suffira de miser sur quelques indices. Cela permettra de développer au plus tôt leur confiance. Vous pouvez par exemple favoriser les activités dynamiques pendant la journée et instaurer le calme durant la nuit.

S’il vous faut vous lever pour nourrir votre bébé pendant la nuit, n’hésitez pas à garder la lumière éteinte et à rester le plus silencieux possible. Rendre tout silencieux au moment du coucher permet à l’enfant de s’habituer à une heure constante pour ses siestes et ses nuits. En suivant un planning régulier, vous pouvez aisément amener vos enfants à dormir sans grande difficulté.

Trouver l’heure idéale de coucher

Chaque enfant a un besoin de sommeil unique et personnel que les parents doivent maîtriser pour mieux s’en sortir. D’un individu à un autre, il peut y avoir un écart de 3 heures entre un petit et un grand dormeur du même âge. Pour déterminer la durée du sommeil dont votre enfant a besoin, vous devez essentiellement observer son état.

Si après une nuit que vous estimez courte, ce dernier reste calme et attentif, c’est qu’il a bien dormi. Dans le cas contraire, s’il est irritable ou agité, c’est qu’il n’a probablement pas bien dormi. Lorsqu’il montre des signes de fatigue par contre, c’est sans doute le moment de le faire coucher. Après avoir évalué ses besoins en sommeil, essayez d’être le plus régulier avec son heure de coucher et de se lever.

un petit garçon dort dans son lit avec un ours en peluche.
Un doudou pour s’endormir plus facilement

Les relaxations pour amener son enfant à dormir

Lorsque l’enfant cherche à grappiller quelques minutes tous les soirs pour ne pas aller se coucher, vous pouvez utiliser plusieurs astuces pour le réorienter. Il est par exemple conseillé de réaliser certains exercices de respiration pouvant l’aider à lâcher-prise. Ces pratiques sont très utiles en cas de stress ou de respiration raccourcie. Ce sont des outils qui aident tôt les enfants à chasser les angoisses à la tombée de la nuit tout en travaillant la respiration.

La méthode 4-7-8

Pour sa mise en œuvre, vous devez demander à votre enfant de fermer sa bouche et inspirer pendant 4 secondes par le nez. Il doit effectuer le comptage de 1 à 4 par lui-même. Ensuite, vous lui demandez de retenir son souffle en comptant à nouveau de 1 à 7 puis d’expirer tranquillement pendant 8 secondes.

La combinaison doit être répétée plusieurs fois pour une bonne assimilation. N’hésitez pas à le guider en comptant à sa place s’il le faut. Vous pouvez également l’accompagner en faisant des mouvements avec les doigts de votre main. Pendant que le poing s’occupe de la rétention, la main monte à l’inspiration et redescend à l’expiration. Une expiration longue est un pas important vers la relaxation, la détente et l’endormissement.

Le petit nuage

Pour cette pratique, vous allez demander en l’enfant en position allongée de fermer ses yeux et lui raconter l’histoire d’un petit nuage. Il faudra évoquer le fait que le petit nuage va remonter le long de son corps et l’entourer de réconfort. Bien avant, ce dernier touchera la plante de ses pieds pour décontracter ses mollets et genoux. Par la suite, il remontera vers le haut de son corps de façon très douce.

Dites-lui aussi que quand le petit nuage est tiède, on le sent vraiment très bien. Puis lorsqu’il arrive au niveau du crâne, il s’envole avec tous ses problèmes de la journée. L’histoire du petit nuage est un exercice de routine auquel votre enfant pourra s’habituer et y trouver sa concentration pour dormir.

L’histoire relaxante

Lorsque vous lisez une histoire à votre enfant pour qu’il s’endorme, vous avez la possibilité d’introduire un petit jeu pour faciliter l’atteinte de l’objectif. Le présent exercice consiste à demander à l’enfant de faire une longue expiration à la fin de chaque phrase ou page.

L’idéal serait que vous effectuez le geste ensemble pour l’encourager à le réussir. Cet exercice d’histoire relaxante est particulièrement utile pour préparer le sommeil pendant la lecture. Plus votre enfant y prendra l’habitude, plus il pourra dormir seul et sans crainte tous les soirs.

La fleur et la bougie

Toujours pour aider votre enfant à s’endormir, vous pouvez opter pour l’exercice de la fleur et de la bougie. Ce dernier consiste à amener l’intéressé à fermer le poing et à lever l’index qu’il approchera de son nez en respirant une fleur imaginaire. Par la suite, vous lui demandez de souffler comme sur une bougie en utilisant son index.

Cette soufflure n’est pas destinée à éteindre la flamme, mais plutôt à la faire danser. Dans son imagination, l’enfant pourra constater que la bougie vacille sur une très longue période. Lorsqu’il est réussi, l’exercice de la fleur et de la bougie permet aisément de faire endormir votre enfant en très peu de temps.

La séance de bâillements

Il s’agit d’un exercice qui aide véritablement à décontracter. Vous pouvez déjà le faire avec votre enfant en début de soirée sans attendre la nuit. Il suffit pour cette pratique d’alterner ensemble les inspirations démesurées et les soupirs pour déclencher un vrai bâillement.

Pour le réussir, il est important de s’assurer que l’inspiration est deux fois plus longue qu’à l’habitude. N’hésitez pas à remplir vos poumons à bloc en expirant comme il le faut véritablement. Au besoin, vous pouvez également faire du bruit ou soupirer en émettant un son de libération et de plaisir. L’enfant appréciera sans doute ses rires garantis accompagnés de la sensation de sommeil.

Cet exercice très plaisant permettra à l’enfant de préparer son sommeil dès la fin de soirée. Il ne devrait plus avoir de mal à s’endormir à partir d’un certain âge. Mieux, il s’habituera à un intervalle d’heure où il doit dormir après avoir eu ce sentiment de devoir accompli.

un papa endormir sur un lit dort aux côtés d'un bébé allongé dans son lit en cododo. Le bébé a les yeux ouverts et porte un pyjama à carreaux jaunes et blanc.
Cododo avec papa

Développer la confiance

Pour son développement, vous devez aider votre enfant à accroître sa confiance en soi. Ce facteur est essentiel pour lui permettre de passer avec bravoure la période de l’angoisse et de la séparation. Il est en effet très important de faire confiance à son enfant pour l’aider à s’endormir comme un grand.

N’hésitez pas à utiliser des mots doux et un ton doucereux pour lui dire que vous savez qu’il est capable de s’endormir. Rassurez l’enfant et évitez de vous fâcher ou de le gronder dans ces cas-ci. Cela ne devrait pas favoriser la situation.

Prendre son temps avec l’enfant

Il est important pour les parents d’éviter de montrer aux enfants qu’il faut se dépêcher. Prendre son temps permet de développer sa confiance et de favoriser son endormissement. Lorsqu’il est temps de se coucher, le fait de presser les choses ne sera pas un bon investissement sur la durée. Plus tôt que de faire cela, veuillez passer un peu plus de temps à le coucher et vous aurez plus de chances à y réussir.

Pour les enfants en âge d’écouter des contes et histoires, profitez du moment pour lui lire quelques passages chaque soir. Ces moments privilégiés sont d’une grande aide dans sa construction. Ils permettent à l’enfant de prendre le temps nécessaire pour se mettre en mode « dodo ».

Rassurer son bébé

En dehors du rituel du soir, vous pouvez essayer de parler de votre journée à votre jeune enfant pour le rassurer. Lui chanter une berceuse ou lui faire un câlin sont des gestes utiles pour son épanouissement. Il est également conseillé de lui offrir un doudou, ce compagnon idéal qui pourra le rassurer chaque soir. Dans tous les cas, il n’est pas recommandé de rester avec votre enfant jusqu’à ce qu’il dorme.

Apprenez à le laisser apprendre à dormir tout seul, n’hésitez pas à être ferme, mais calme. Si ce dernier arrivait à pleurer, vous devez attendre quelques minutes avant de revenir pour le rassurer à nouveau tout en évitant de rester trop longtemps. S’il continue à vous réclamer pendant un long moment par contre, n’hésitez pas à rester pour soulager ses craintes.

Cela est parfois important pour montrer à l’enfant que vous êtes toujours présent et attentif. Lorsqu’il a des difficultés à s’y prendre tout seul, interrogez-le sur ce qui l’empêche de dormir et les pensées qui le tourmentent. Tout parent doit montrer son intérêt sur les inquiétudes de son enfant et les prendre au sérieux afin de le rassurer convenablement.

A lire également : Mon enfant a peur du noir : 9 solutions pour y remédier

Mettre en place des moments de calme

Après des journées assez agitées, votre enfant peut se trouver dans un état d’excitation important. Il peut sembler très fatigué sans pour avoir envie de dormir. Cela est dû au fait que la plupart des gamins et gamines ne peuvent directement passer d’une journée excitante au sommeil.

Pour favoriser cette transition, il vous faut alors instaurer un moment de calme. Cet instant est surtout recommandé pour les bébés, mais cela s’applique aussi pour les enfants plus adultes. Vous pouvez leur apprendre à rester tranquilles dans leur chambre pendant un moment après avoir effectué des journées intenses.

Il n’est pas toujours vérifié que si un enfant ne fait pas de sieste dans la journée, il pourra bien dormir la nuit. Une sieste réparatrice est souvent essentielle en milieu de journée ou en début de soirée pour évacuer l’excitation du jour. Par ailleurs, avant de coucher votre enfant, réduisez les bruits dans la maison et évitez l’agitation ainsi que les tensions.

Il est également conseillé de limiter le temps passé devant les écrans pour le calmer. L’autre chose à laquelle vous pouvez veiller est d’éteindre tout appareil électronique au moins une heure avant son heure de se coucher. L’utilisation de ces appareils a un effet non négligeable sur le sommeil.

10 astuces pour aider son enfant à s’endormir Conseils sommeil 26134
Moment de calme avec la lecture d’une histoire

Prendre en compte certains détails importants

Dès le bas âge, les enfants peuvent manquer de sommeil ou se réveiller en pleine nuit pour la simple raison qu’ils ont besoin de quelque chose. Avant qu’ils n’aillent se coucher, vous devez vous assurer qu’ils n’ont pas soif, faim ou quoi que ce soit. Leur besoin peut être aussi relatif à une envie de faire pipi ou à la forte température de la chambre.

En règle générale, les chambres surchauffées doivent être évitées pour les enfants. En plus de ne pas favoriser l’endormissement, ces dernières peuvent aussi causer de nombreux dommages. Pour amener votre bébé ou jeune enfant à dormir, veiller donc bien aérer sa chambre et éviter tout risque de température élevée. La température idéale pour la chambre d’un bébé doit être comprise entre 16 et 20 degrés.

En outre, les chambres des enfants ne doivent être ni trop humides ni trop sèches. Comme détail également, il est important de réduire les sources de lumière dans les pièces en laissant s’il le faut une veilleuse. Aussi, vérifiez que votre enfant porte un pyjama confortable et adapté à la saison pour qu’il puisse bien dormir.

D’autres pratiques pour aider votre enfant à s’endormir

Malgré le fait qu’ils font moins de siestes dans la journée et terminent cette dernière tout épuisés, les enfants de 1 à 3 ans dorment difficilement la nuit. Pas question de se coucher sans avoir vu papa, sentiment de solitude ou de peur… ils utilisent divers moyens pour éviter d’aller au lit le moment venu.

Apprendre à l’enfant que dormir est un plaisir

Si vous devez menacer votre enfant à chaque bêtise de l’envoyer dans sa chambre, il pourra prendre le fait de dormir comme une punition. Cela ne lui donnera pas envie de dormir quand vient le moment de se coucher. Ainsi, il est plutôt conseillé d’aider l’enfant à percevoir le sommeil comme un véritable moment de plaisir.

N’hésitez pas à lui dire à quel point il est agréable et utile de dormir en évoquant plusieurs arguments. Par exemple, on est bien chaud et l’on se sent à l’aise dans son petit lit sous sa couette avec son doudou. Aussi, le sommeil est le moment idéal pour imaginer des histoires, rêver et se reposer afin de récupérer des forces pour s’amuser.

Se prendre à deux pour amener l’enfant à dormir

Pour aider son enfant à s’endormir, les parents doivent éviter au maximum de l’accepter dans leur lit conjugal. La place de l’enfant n’est pas dans votre chambre et le lit doit rester le domaine des parents. Si ce dernier débarque au milieu de la nuit, n’hésitez pas à le raccompagner en prononçant quelques mots de réconfort.

Recouchez-le de façon ferme et quittez la pièce peu de temps après pour l’habituer à dormir seul. Par ailleurs, au moment de le raccompagner dans sa chambre, le papa doit s’impliquer autant que la maman. Il est important de passer le relais au papa et vice versa en effectuant un véritable travail d’équipe. L’enfant aura une attitude différente selon la personne qu’il a devant lui.

Le papa trouvera sans doute de nouveaux arguments pour le rassurer et le faire coucher. L’alternance entre les deux parents permet d’éviter la routine à l’enfant tout en lui faisant comprendre qu’il doit se plier sur ce qui est bien.

Bien recadrer l’enfant

Pour passer de l’animation de la journée à la solitude de la nuit, l’enfant a toujours besoin d’un moment de tendresse. Toutefois, il est important de ne pas le laisser en abuser. Les histoires, jeux et autres doivent durer entre 15 et 30 minutes maximum, pas plus. Les parents ne doivent pas aussi se plier à l’exigence de l’enfant qui demande à ce que papa passe après maman à chaque fois.

Cela ne l’aidera pas du tout à s’endormir. Ne l’autoriser pas non plus à se relever n fois pour qu’il réapparaisse au salon avec son doudou en main. Chaque fois qu’il se lève, prenez-le par la main pour le raccompagner, le rassurer et le quitter sur un rapide bisou.

Aider son enfant à s’endormir : en résumé

En somme, il existe plusieurs astuces pour aider votre enfant à surmonter ses peurs et à s’endormir par ses propres moyens. Il vous faudra être parfois ferme et d’autres fois un peu plus douce pour le convaincre. Généralement, un cadre véritablement calme sera privilégié pour optimiser sa probabilité à s’endormir.

Alors, quel est le selon vous l’astuce la plus facile à mettre en œuvre ? Sinon que proposez-vous comme solution ? Dites-le nous en commentaire.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir des promos exclusives et des offres spéciales.