Panier

SERVICE CLIENT FRANÇAIS  🇫🇷

🔥 OFFRE SPÉCIALE : -10% AVEC LE CODE HALLO10
bébé pleure la nuit

Bébé pleure la nuit : que faire ?

Fait assez récurrent, un bébé qui se réveille la nuit pour pleurer ne présente rien d’anormal. Néanmoins, force est de remarquer que les pleurs du nouveau-né peuvent déstabiliser les parents surtout les plus jeunes. Dans cette perspective, il est important pour les géniteurs de comprendre les raisons pour lesquelles leur bout de chou pleure la nuit. Ainsi, il sera plus facile de savoir comment réagir efficacement pour apaiser un bébé pleure la nuit. Lisez ce billet pour obtenir de plus amples détails sur les pleurs des bébés la nuit.

Le sommeil et l’enfant : que faut-il savoir ?

En général, les bébés ont tendance à dormir beaucoup plus que les adultes. Ils ne trouvent leur rythme normal qu’après 4 ans, mais chacun évolue selon sa manière. Toutefois, il existe de gros et de petits dormeurs dont la durée de sommeil ne peut être facilement appréhendée. Déjà à un an, le nouveau-né dort en moyenne pendant 12 heures la nuit avec deux ou trois heures de sieste en journée.

À partir de deux ans, il maintient pratiquement la même durée de sommeil la nuit, mais diminue d’environ une heure la durée de sieste en journée. Par contre, vers trois ans, les enfants dorment en moyenne pendant 10 à 11 heures la nuit avec une heure environ de sieste en journée.

L’importance du sommeil chez les bébés

Pour tout le monde, le sommeil est un élément indispensable à la vie et même lorsque le corps dort, l’organisme continue à travailler. Il est important de dormir pour permettre la fabrication d’anticorps nécessaires à la défense contre les infections de tout genre. De plus, c’est pendant le sommeil qu’est produite l’hormone qui s’occupe de la croissance du nouveau-né.

Certains spécialistes disent d’ailleurs qu’il est plus facile de grandir en étant couché que debout étant donné la contrainte de l’apesanteur. Un bébé qui dort bien voit son cerveau se recharger en batteries. Ceci permet une réorganisation de sa pensée et l’enregistrement des faits et gestes appris ou observés au cours de la journée. Cela est également essentiel à son développement et à son bien-être.

Les cycles de sommeil chez les bébés

Le début du cycle commence par une phase d’endormissement caractérisé par un sommeil léger au cours duquel le bébé peut se réveiller s’il entend le moindre bruit. Il peut même s’agir d’une sonnerie de téléphone comme d’un simple claquement de porte. Son sommeil peu profond lui permet aussi d’entendre les discussions des parents et proches qu’il comprend bien plus qu’on en pense.

Au bout d’un temps, le sommeil devient profond et la phase paradoxale s’active, ce qui permet au nouveau-né de rêver. À cette phase, le corps devient immobile, mais l’activité du cerveau (ce qui est le plus important) reste. Le cycle de sommeil du nouveau-né est composé d’un endormissement léger suivi d’un sommeil profond et paradoxal. Il dure entre une et deux heures avec une répétition allant de quatre à six cycles chaque nuit.

Ainsi un réveil du bébé en pleine nuit se trouve tout à faire normal. Après minuit, le nouveau-né peut se réveiller au moins deux voire quatre fois au moment où il doit passer d’un cycle à un autre. Le passage de cycle se fait en quittant un sommeil paradoxal pour une phase de sommeil léger. Cela traduit le moment auquel il se réveille pour une période de deux à trois minutes. Il peut parfois se rendormir sans réveiller ses parents.

Ce n’est que quand il est inquiet qu’il se réveille entièrement et peut rester sans sommeil pendant tout un cycle. Dans ce cas, il peut se mettre à crier et pleurer afin d’appeler les parents qui doivent donc le rassurer. Selon le bébé soit plus petit ou un peu grand, les gestes à adopter (bercer dans les bras, caresses…) quand il pleure peuvent différer.

Pourquoi un bébé pleure-t-il la nuit ?

dans son lit, la tête sur un oreiller plat blanc et sous une couverture blanche, un bébé pleure. il a son nounours à côté de lui.
Les pleurs peuvent être déclenchés par diverses causes

Un cri soudain dans la nuit quand on dort en compagnie d’un nouveau-né n’est pas un fait rare. Plusieurs motifs peuvent justifier la situation selon laquelle votre bébé pleure à chaudes larmes en pleine nuit. Dans un premier temps, un bébé peut simplement se mettre à pleurer parce qu’il ne parvient pas à s’endormir. Cela amène la plupart du temps les parents à se précipiter dans la chambre de celui-ci pour s’assurer que tout va bien.

Le nouveau-né s’attend ainsi à ce que ces parents ou proches viennent le rassurer et apaiser son angoisse lorsqu’il sanglote. C’est sa manière à lui de signaler aux intéressés que quelque chose ne va pas ou qu’il ne dort pas comme convenu. En outre, les pleurs d’un nouveau-né pendant la nuit peuvent signifier beaucoup de choses. Il peut s’agir par exemple de la peur, des terreurs nocturnes ou encore des cauchemars.

La faim, la douleur, le froid, les troubles digestifs et l’inconfort sont aussi des raisons valables pour lesquelles un bébé peut pleurer la nuit. Il en est de même pour les saignements de nez, la couche mouillée… En situation d’anxiété, l’enfant peut avoir peur de la séparation avec les parents et pleurer la nuit à cet effet. Il peut aussi arriver qu’il soit malade (infections gênant la respiration, bronchites avec la toux, laryngites aiguës, reflux gastro-œsophagien, douleurs abdominales…).

En outre, les pleurs d’un bébé la nuit peuvent être dus au fait qu’il est hyperactif ou a été assez stimulé par les proches pendant la journée. Dans tous les cas, il est important que les parents apprennent progressivement à gérer les pleurs de leur enfant la nuit. En effet, se réveiller en pleine nuit peut constituer une corvée pour les adultes également.

Comment éviter les larmes du bébé la nuit ?

Pour permettre à son bébé de bien dormir la nuit et se réveiller le moins possible pour pleurer, de nombreuses précautions doivent être prises. Heureusement, les troubles de sommeil chez les nouveau-nés sont essentiellement bénins et passagers. Ces derniers surviennent la plupart du temps entre 9 mois et 3 ans et s’expriment par des difficultés d’endormissement ou des réveils en pleine nuit.

Les deux maux peuvent aussi aller à la fois. Bien que n’étant pas anormal, il est important de demander conseil aux spécialistes comme le pédiatre quand ces troubles persistent. Autrement, cela risque de se retentir sur le travail des géniteurs et l’équilibre au sein de la famille. Il convient alors d’agir avant l’heure du coucher et pendant le coucher pour plus d’efficacité.

Avant le coucher du bébé

Les parents d’un nouveau-né doivent connaître son heure du coucher approximative. Avant cette dernière, ils doivent éviter de placer des objets durs ou imposants sur son lit. Les gros doudous, les pyjamas et les couvertures en trop ne l’aideront pas vraiment à bien dormir. Ils peuvent au contraire constituer des éléments perturbateurs qui pourraient le réveiller.

Dans la même lancée, il est essentiel d’optimiser la température de la chambre de votre bébé pour lui permettre de dormir dans de bonnes conditions. Vous devez vous rassurer que sa chambre n’est pas trop chaude ni trop froide, la bonne température pour celle-ci se situe entre 18 et 20 degrés. Cela est optimal pour lui assurer une douce nuit. En outre, pour son confort, il est important que le bébé dispose d’un bon matelas adapté.

Celui-ci doit pouvoir le caler pour éviter qu’il ne tombe tout en assurant le fait qu’il ne transpire pas. Le matelas du bébé doit être confortable tout au long de la nuit et disposer d’une bonne fermeté. En général, les matelas de type ferme sont recommandés pour les bébés. Ils assurent un bon maintien de la colonne vertébrale du dormeur, surtout lorsque celui-ci a encore un corps fragile.

Enfin, pour permettre à l’enfant de profiter d’un vrai sommeil réparateur, il est important que sa chambre soit bien aérée. Cela doit surtout se faire de manière régulière pour éviter les poussières, l’air humide du matin et tout autre élément pouvant gêner son sommeil.

plan rapproché sur un bébé qui a les larmes aux yeux et tient son lit à barreaux avec ses deux mains.
Bébé doit se sentir à son aise pour s’endormir

Pendant le coucher du bébé

Lorsque votre bébé pleure la nuit, vous devez vous remarquer qu’il se porte bien et n’est victime d’aucun inconfort. Si aucune gêne apparente n’est remarquée, c’est que le bébé a besoin de ses parents au plus près. Cependant, les parents ne doivent pas dans un premier temps se précipiter de façon systématique dans la chambre du bébé. Cela n’est pas favorable pour arrêter de sitôt le processus des pleurs la nuit.

Lorsque le bébé retrouve ses parents chaque fois qu’il pleure, il y a très peu de chances qu’il s’arrête. Il va plutôt rechercher à rester dans la main de ses géniteurs au lieu de rester coucher pour dormir. Les parents doivent instaurer des rituels de coucher pour parer en amont les sanglots nocturnes de leur bébé. Ces derniers sont essentiels pour apprendre au nouveau-né à trouver son rythme et être rassuré pendant ses nuits.

Ils consistent à chanter, lire des histoires, transmettre des comptines au bébé pour l’aider à optimiser son sommeil. Même dès le bas âge, le bébé peut comprendre l’objectif de la nuit et du sommeil, mais pour ça, les parents ont un grand rôle à jouer. Ils doivent expliquer à leur nouveau-né que la nuit est le moment où tout le monde fait son dodo et personne ne souhaite être dérangé.

Pour y arriver, les parents doivent effectuer un travail de fond de manière progressive puisque le résultat ne peut être obtenu du jour au lendemain. Il convient alors d’être patient et de trouver la bonne technique pour aider son bébé et lui apprendre que la nuit correspond au sommeil et que celui-ci est solitaire. Une bonne appréhension de ceci permet à l’enfant de comprendre pourquoi il ne doit pas déranger les autres.

Que faire lorsque le bébé pleure la nuit ?

Lorsque votre bébé pleure pendant la nuit, il est recommandé d’y aller étape par étape. Dans un premier temps, il est important de ne pas s’affoler surtout que vous risquez de vous y habituer au fil des semaines. Vous pouvez par exemple laisser votre nouveau-né pleurer seul pendant quelques minutes, mais évitez que cela ne dure. Par la suite, vous pouvez aussi rassurer le bébé à distance tout en évitant de vous montrer.

Parlez-lui pour qu’il sache que vous êtes là et qu’il se sent ainsi en sécurité. Cela lui permet notamment de s’apaiser petit à petit et avec un peu de chance de redormir tout seul. Dans le cas où il continue avec les pleurs, vous pouvez alors venir dans la chambre sans pour autant le prendre dans vos bras d’un premier coup. Le but à moyen terme serait d’apprendre au petit à apaiser tout seul ses peurs.

Il pourra alors devenir indépendant et éviter d’attendre le contact physique des géniteurs pour être rassuré et trouver le sommeil. C’est en le laissant seul quand cela est possible que le bébé arrive à mobiliser les ressources pour apprendre peu à peu à apaiser ses sanglots. Ceci lui permet également de vite grandir du point de vue comportemental.

Astuce: Beaucoup de bébés s’endorment avec le doux son d’une veilleuse musicale. Cela vaudrait peut-être le coup d’essayer voir si c’est le cas de votre enfant.

Quelles sont les réactions à avoir ?

Même s’il n’est pas malade et n’a pas eu à faire de cauchemars, un bébé peut toujours pleurer la nuit et ceci à plusieurs reprises. Il faut dire que les terreurs nocturnes agitent fortement le sommeil des nouveau-nés. Même si ces dernières ne sont pas dangereuses, elles empêchent le nourrisson de faire la différence entre un rêve et une réalité. Celui-ci ressent alors une peur qu’il traduit par des pleurs.

Les pleurs des bébés se manifestent généralement pendant la première partie de soirée, mais il n’est pas rare qu’ils s’observent après minuit également. Avant l’âge de 3 ans, l’enfant arrive difficilement à faire la part des choses, il peut pleurer jusqu’à 20 minutes dans la nuit. Au-delà, il retrouve vite son sommeil et le calme revient. Pendant ses pleurs, le bébé peut avoir ses yeux fermés ou ouverts selon le cas.

Par ailleurs, les pleurs dans la seconde partie de la nuit chez le bébé traduisent généralement des cauchemars. Dans son sommeil, le nouveau-né peut vivre des situations effrayantes. Pour manifester ainsi ses émotions difficiles, il peut se mettre à crier et à pleurer de manière plus ou moins forte. Cela peut être récurrent puisque les cauchemars sont monnaie courante chez les tous petits.

Leur imagination est en effet très fertile ce qui rend les rêves plus fréquents. De plus, les cauchemars peuvent être le signe d’une période transitoire chez le nouveau-né. En cas de déménagement ou de changement majeur par exemple, le tout petit peut se mettre de plus en plus à faire de mauvais rêves. Il faudra alors en tant que parent mettre le cap en douceur en soulageant et en communiquant avec lui. De la même manière, il faut éviter de lui raconter des histoires effrayantes avant qu’il ne s’endorme.

Comment se comporter face aux pleurs du bébé pendant la nuit ?

vue rapprochée d'un bébé en larmes dans son lit et qui crie la bouche ouverte.
Parlez-en à votre pédiatre si vous vous sentez dépassé

En face d’un trouble de sommeil de votre nouveau-né, il est important d’éviter tout traitement médicamenteux. Veuillez surtout opter pour un dialogue avec le pédiatre comme premier recours. Le professionnel est habileté à rechercher les causes médicales, voire psychologiques, du trouble de votre nourrisson. En outre, pour favoriser le sommeil de votre enfant, veuillez vous assurer qu’il dort dans un endroit suffisamment calme.

Ce dernier ne doit pas être surchauffé et il faudra au besoin accrocher un humidificateur au radiateur. Par ailleurs lorsqu’il a l’âge de se lever pendant la nuit, il est important de raccompagner l’enfant dans sa chambre après son réveil. Pour avoir un œil sur votre enfant malade, vous pouvez amener son matelas à votre chevet, mais éviter qu’il se couche dans le lit conjugal.

Dans le cas où le bébé doit dormir en dehors de chez lui lors d’un voyage par exemple, veuillez lui reconstruire son environnement. Un couffin, un lit pliant, ses doudous et un objet sécurisant qui l’aide à supporter la séparation avec les parents peuvent être utilisés.

Quelques conseils pour éviter les pleurs du bébé la nuit

Pour permettre à votre enfant de bien dormir et éviter qu’il ne se réveille la nuit, vous devez vous assurer que son repas du soir n’est pas trop lourd. Sa couche doit être bien propre et ses frères ou sœurs doivent éviter de le déranger au maximum. Dans le cas où le nourrisson émet un cri inhabituel, il faudrait éviter de s’affoler. Laissez-le se rendormir seul et n’hésitez pas à le bercer quand cela est nécessaire.

Par ailleurs, il est recommandé de vérifier que le bébé n’est pas coincé dans un endroit du lit et adopte une position bien confortable. N’hésitez pas également à contrôler sa température et vous assurez qu’il n’a pas le nez bouché. Pour préparer le sommeil du bébé, le détendre et l’aider à évacuer les tensions de la journée, il lui faut aussi un bain. Vous pouvez également le masser avec une crème adaptée et caresser son petit ventre.

Bébé pleure la nuit : en résumé

En somme, les pleurs d’un bébé la nuit peuvent avoir plusieurs causes, mais il n’y a aucune raison de s’affoler. De nombreuses astuces et solutions permettent de calmer ses pleurs et d’éviter cela sur le long terme. Alors, qu’elle est selon vous, la meilleure manière de réagir face aux pleurs d’un bébé pendant la nuit ?